YCMN

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

découverte des bateaux volants

 

image

le CR de l'organisateur:

La veille, il avait fallu porter chez le voilier, la grand-voile du Befoil16 pour une réparation, et la récupérer au matin. Moralité, le premier skipper volant démarra à 11heures ce samedi.

Le vent était conforme à la météo : vingt nœuds avec renforcement pendant le déjeuner. La mer était plate à la plage, avec décollage immédiat à plus de vingt-cinq nœuds. Le barreur poussa des petits cris dont on me rapporte qu’ils évoquaient un joyeux orgasme : « Je vole ! Je vole »

A vingt-cinq nœuds on est vite sur les bancs avec des creux de deux mètres, mais le bateau est stable et rassurant, et Martial enchaîne les navettes. Quatre sur cinq volent et trouvent cela « impressionnant ». Avec le courant traversier, la faible capacité des catas à faire du près et les dérives des manques à virer, le befoil16 tire des bords qui s’éloignent vers la Belgique, mais tout le monde semble content. Puis la sécu et cata disparaissent sous une avancée de plage pour y demeurer cachés.

Heureusement le canal 77 fonctionne et rassure. Les petits pépins ont de fortes conséquences quand il y a de la brise. La drisse de foc qui casse et c’est l’impossibilité de faire du Cap qui apparait, donc de revenir à la cale. Beacher avec du vent pour aller réparer sans maîtriser la remontée des foils a pour conséquences d’en perdre un et d’en voiler un autre. Fin des essais.

Tous ont été compréhensifs, merci à eux. Befoil et Easybird ont promis de revenir. Le plaisir des quelques pratiquants m’encourage à réorganiser cela un jour pour les vingt frustrés de la journée, et ceux qui n’avaient pas trouvé de place.

Merci, à tous pour votre aide et vos mots de sympathie.

 

lien vers l'article de la Voix du Nord qui relate l'évènement (@)

Mise à jour le Samedi, 19 Octobre 2019 18:54